/// Mithkal Alzghair ///



Ayant obtenu en France le statut de réfugié politique, Mithkal Alzghair est chorégraphe syrien. Ce qui, aujourd’hui, est bien plus qu’une nationalité : le chaos d’un pays en guerre, avec sa lourde cohorte de bombardements, de massacres, et son corollaire de personnes contraintes au déplacement et à l’exil. Comment l’art pourrait-il transposer une telle réalité ? “J’ai laissé mon corps à l’épreuve”, dit simplement Mithkal Alzghair. Pourtant, loin de tout pathos, c’est en faisant éclore des gestes d’un dépouillement et d’une simplicité bouleversants que son trio Déplacement a conquis en 2016 le jury du concours Danse élargie, organisé tous les deux ans au Théâtre de la Ville à Paris. Pour Mithkal Alzghair, il s’agit de “rendre visible l’humain dans ce contexte complexe de révolutions, de migrations, de guerres, d’idéologies montantes et de souffles de liberté.” Mais aussi, sans doute, d’incarner ce que les représentations médiatiques du conflit peinent à montrer. Avec Transaction, présenté comme “performance-installation”, les danseurs sont harnachés, suspendus, ou allongés au milieu des décombres qui auraient pu suivre une explosion. Étrange et saisissant ballet de corps inertes, d’où émane un panorama humain qui reflète toute l’absurdité de la guerre.


Mikhtal Alzghair

Mikhtal Alzghair a d’abord étudié la danse classique et moderne au sein de l’Institut supérieur d’art dramatique de Damas, en Syrie, avant de venir en 2009 en France pour compléter sa formation. La répression qui suit le mouvement d’opposition démocratique en Syrie, en 2011, l’incite à rester en France où il obtient le statut de réfugié politique. De 2011 à 2013, il suit la formation ex.e.r.c.e au Centre Chorégraphique National de Montpellier. Interprète pour différents chorégraphes (Marie Brolin-Trani, Xavier Le Roy et Christophe Wavelet), il collabore en outre à un projet européen de la compagnie italienne ln-Occula. En mars 2016, sous le titre Déplacement, il crée un solo et un trio qui questionnent son héritage dans le contexte de l’exil. Ce spectacle lui vaut le 1er prix du concours Danse élargie 2016, organisé conjointement par le Théâtre de la Ville à Paris et le Musée de la Danse - Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne.